Notre carte de voeux 2024

Nous avons choisi comme visuel pour notre carte de voeux l’affiche réalisée spécialement pour le premier Forum des Initiatives Citoyennes qui a eu lieu le 17 novembre. Elle illustre l’action des habitants de la rue de la Banque, aidés par le Comité de Quartier pour nettoyer des tonnes d’ordures, en vue de les remplacer par une fresque artistique (et un jardin partagé)

Elle fait aussi echo au débat sur les fresques urbaines à Roubaix, et pour le coup, nous sommes pour, surtout si ladite fresque est une commande des habitants !

Pour rappel, le CQH est aussi commanditaire du Discobolos de Wim Delvoye !

Je pense donc je vote, en 2004

Petite mise-à-jour de notre site, on revient sur l’une des premières séries de rencontres politiques, au CQH, dans le cadre de notre opération contre l’abstention. On parle des élections régionales, des européennes, et on est invité à partager un plateau TV avec Pierre Mathiot !

Pour rappel, à l’époque, les bureaux de vote présentent 64% d’abstention aux élections locales. Aujourd’hui, on atteint parfois des 80% d’abstention… (mais, au moins, on aura essayé !)

Je pense donc je vote, regionales 2004
Je pense donc je vote, regionales 2004
Je pense donc je vote, regionales 2004
au Cabinet du Maire, René VANDIERENDONCK

👉🏻 Voir la page Je pense donc je vote

Le quartier de l’Hommelet en 2004 — et ca a bien changé !

Profitant d’un nouvel hébergeur, nous partageons des images de nos précédents travaux et ici, les photos des visites en 2004 du quartier de l’Hommelet.

Visite de l’Hommelet lors de la Journée du Patrimoine

Ces documents montrent combien le quartier a changé au niveau du cadre de vie. C’est bien sur une photographie à un instant T mais elle permet de voir l’évolution et certains changements sont assez importants, quand d’autres sont plus subtils. On notera par exemple la végétation intacte au Parc du Nouveau Monde, mais aussi l’espace vert désormais transformé en parking cloturé !

Quelques vues du quartier de l’Hommelet en 2004

Voir la page des visites du quartier en 2004.

Nos jardins de l’Hommelet ont failli être jumelés avec une oasis de Tunisie !

Petit flashback en 2004 où nous avions terminé des échanges européens, où on développait nos jardins (dont celui rue de la Vigne, une ancienne courée abattue), et où on espérait monter un échange financé par « Euromed » ou Jeunesse pour l’Europe.

On est donc allé en reconnaissance, à la découverte d’un partenaire qui s’est révélé moins structuré que prévu – c’est un euphémisme ! Cela dit, ce court séjour nous a permis de visiter les chantiers de réhabilitation de l’oasis de Tozeur et de gouter de l’accueil des jeunes et des familles. Un des moments forts est le débat avec les jeunes filles de la ville.

Voir le diaporama complet du séjour de préfiguration.

Quand on a failli avoir une médiathèque dans l’Hommelet !

On profite d’un changement d’hébergeur web pour numériser nos contenus et recréé notre site ! Voici donc quelques archives !

A l’appréciation des photos de la Visite du quartier en 2003, on ne peut s’empêcher de repenser à ce que serait devenu le quartier de l’Hommelet, et particulièrement la rue de la Vigne, qui rappelons le, était une rue très commerçante (avec disquaire, magasin de costume, coiffeurs…) si on avait, comme évoqué, accueilli une médiathèque de quartier, ainsi que la mairie de quartier « Nord » qui cherchait alors son emplacement.

En 2003, l’usine Nollet faisait pale figure. Ici avec Fanny BULLART, adjointe au maire

L’idée d’une médiathèque de quartier, autrement dit, la mise à disposition de savoirs, de culture, de livres, de documents sonores, etc, aurait sans doute été particulièrement pertinente pour nos quartiers Nord.

A la place, l’usine Nollet, car c’est ainsi que s’appelait le bâtiment, a accueilli … des lofts ! Etait-ce du à la stratégie d’attractivité à peine mise en place à l’époque ?

Quoiqu’il en soit, rappelons que le bibliobus « le Zébre » circule dans nos quartier et a un arrêt rue Drouot le mercredi matin.

Voir les photos de la Visite de quartier en 2003
Voir aussi la rue de la Vigne transformée en un immense jardin.